Taï-chi-chuan et Chi-Gong

 

Harmonie du geste

avec le Taï-chi-chuan et le Chi-gong

Venus directement de la Chine profonde, Taï-chi-chuan et Chi-gong font partie des arts martiaux ésotériques internes directement inspirés de la philosophie du Tao, dont ils cherchent à reproduire l’harmonie

Origines du 

Taï-chi-chuan et du Chi-gong

Inspirées avant tout de la Nature, les techniques martiales ont d’abord copié les animaux dans leur gestuelle. C’est en contemplant le combat entre un rapace et un serpent que le moine taoïste Yang-Sang-Feng mit au point « le jeu des 5 animaux » qui devient plus tard la grande forme des 108 mouvements du Taï-chi, où le cercle du serpent l’emporte sur le mouvement saccadé du rapace. La grande famille Chen transmit ce savoir de générations en générations jusqu’à ce qu’un disciple, Yang Cheng Fu, exporte cette discipline au grand public. C’est ainsi que le Taï-chi arriva jusqu’à nous. Les professeurs des Sources de Gaïa sont formés à l’école Yang par le descendant direct Yang-Zen-Duo

Philosophie du

Taï-chi

Tout est basé sur le symbole du Yin et du Yang, appelé « Tao », qui représente à la fois l’harmonie et la complémentarité des forces opposées, présentes partout dans la Nature. En s’inspirant de cette alternance et de cette harmonie, la gestuelle a été mise au point, avec les mouvements et le souffle. On retrouve cette loi taoïste en médecine traditionnelle chinoise (les méridiens Yin et Yang), dans l’alimentation et dans les arts martiaux en général. L’idée est qu’en « copiant » les lois de la Nature, on devient comme une goutte d’eau (réalisation de soi), qui prends aussi conscience qu’elle fait partie d’une vague (le partage avec les autres), qui appartient elle-même au vaste océan (l’unité avec les autres).

La pratique du 

Taï-chi-chuan et du Chi-gong

Une séance de Taï-chi ou de Chi-gong dure environ 1 heure et se passe en groupe. Elle consiste en l’apprentissage de positions aux noms d’animaux qu’elles imitent. L’apprentissage de la longue forme du Taï-chi dure 3 ans et se fait de façon progressive où chacun intègre les postures des 108 mouvements. Cela demande et développe une bonne mémoire du corps. Chaque séance permet l’apprentissage d’une position.
Le Chi-gong quant à lui, ne demande pas de mémoriser les positions puisqu’il n’y a pas ou peu d’enchainements, mais simplement la pratique de prise de postures statiques. Ainsi, il n’est pas utile de mémoriser les formes montrées par le professeur

La relaxation

Cette pratique se réalise à la fin de toutes les séances et dure environ 20 minutes. Le pratiquant est alors invité à se coucher au sol, sous une petite couverture, afin de « récolter » toutes les sensations de bien-être et de détente qu’ont induit la pratique des différents mouvements durant la séance. Sur un fond de musique douce, le professeur guide ses élèves selon une méthode précise, afin de détendre toutes les parties du corps tout en savourant les sensations agréables de la détente. La relaxation devient alors une véritable méditation couchée, où le pratiquant peut vivre des états profonds de silence et de réconciliation avec son être profond. Après la relaxation, une petite méditation taoïste est proposée.

Taï-chi-chuan et santé

Si l’on vient à la pratique pour sa santé, on est toujours servi, mais on y trouve plus encore : équilibre, souplesse, concentration, agilité, coordination. L’objectif est d’atteindre une forme de sérénité et d’harmonie, selon la promesse faite par les maîtres anciens. On dit qu’une ½ heure de pratique équivaut à une marche en forêt suivie d’une bonne douche fraîche et d’une détente.

Naturopathie

Tai-chi-chuan / Chi-Gong

Equithérapie

Autres soins naturels

Yoga

 

Relation équine

Iridologie

Naturopathie animale

Massages bien-être